Comment sauver la photographie argentique?

J’ai enquêté, pendant prêt de 9 mois, afin de déterminer si l’argentique peut être sauvé et si oui, comment s’y prendre. Voici les résultats de mon enquête.

The author, Juho Leppänen, is an entrepreneur in Finland.

Bonjour. Je suis Juho de Finlande. Depuis l’age de 15 ans, je me nourris et maintenant nourris ma famille grâce à la photographie argentique - cela depuis maintenant 13 ans exactement. L'année dernière, je me suis demandé si mon petit garçon pourra, lui aussi, découvrir l’argentique lorsqu’il aura 15 ans. Alors je me suis lancé dans une enquête pour savoir si l’argentique existera encore d’ici là et, si oui, à quoi cela ressemblera.

Au cours des 9 derniers mois, j'ai interviewé plus de 300 personnes - allant de PDG essentiels pour la survie de l'industrie à des photographes argentique célèbres (tel que Ian Ruther et Bellamy de Japan Camera Hunter) jusqu’à un groupe de chimistes russes farfelus et même un ado de 17 ans à Singapour. Mon objectif était d’établir une image globale de l'avenir de la photographie argentique et ainsi savoir si elle pouvait être sauvée. La vérité est qu'il n'y a pas de réponse simple à cette question.

La situation de la scène argentique aujourd’hui

Est-ce juste moi et le buzz actuel sur les réseaux sociaux, ou peut-on vraiment espérer un retour?

l y a eu une grande quantité de nouvelles encourageantes annoncées récemment pour la scène argentique. De grands médias tel que le Time et ABC partagent des histoires sur le retour de l’argentique. Sans oublier Kodak qui vient d’annoncer qu'ils vont relancer la production de films abandonnés, et ce, grace à un demande en hausse de plus de 5% par an.

Adox, Bergger, Cinestill, Ferrania, Foma, JCH et d'autres fabricants de films sortent des nouveautés intéressantes. Plusieurs campagnes Kickstarter sont même financées avec succès. Une autre note positive à noter est l'énorme succès de la série Instax de Fujifilm qui donne un avant-gout de l’argentique à une multitude d'adolescents à travers le monde.

Cependant, même neuf mois auparavant, il y avait déjà beaucoup de nouvelles choses qui se passaient, c’est à ce moment que je me suis mis à y réfléchir sérieusement. Est-ce juste moi et le buzz actuel sur les réseaux sociaux, ou peut-on vraiment espérer un retour?

Les grands Empires de la photographie ont disparu.

Polaroid camera and film packages.

Je me suis mis en quête de découvrir ce que les industriels de la photographie en pensait réellement. Alors je suis allé faire un tour dans les bureaux et boutiques des personnes ayant servis la communauté argentique pendant des décennies. Là, j’y ai trouvé une attitude complètement différente - même les entreprises représentant le noyau dur de la scène argentique depuis plusieurs décennies - tel que Noritsu - ont juste rit à me questions. Je suis allé à Photokina 2016 pour essayer de trouver les grands noms de l'industrie qui étaient prêts pour la deuxième vague de l’argentique. Je n’en ai trouvé aucun qui était prêt à servir et aider la communauté grandissante dont j’ai été témoin sur Internet grace aux différents hashtags tel que #believeinfilm, #filmisnotdead etc....

Ce fut un réel choc pour moi et cela me brisa la coeur. J’ai ensuite aperçu le coté positif de cette situation. S'il n'y a aucun anciens acteurs, alors c’est toute l’industrie qui peut se reconstruire d’ellemême sur la base la passion, et non des bénéfices tel qu’elle le fut dans le passé. La nouvelle ère sera celle que d’une génération du numérique qui peut apprécier et, plus important encore, peut être construite par ceux qui ont un amour sincère pour l’argentique. Les pionniers de ce mouvement existent déjà (exemple: Cinestill, Catlabs et Camerafilmphoto) et ils répondent aux besoins d’informations et de films à l’aide d’outils numériques.

Tout va bien puisqu’on trouve des pellicules?

Donc, puisque la disponibilité de pellicules et matériaux en développement est assurée par des entreprises de passionnés, alors tout va bien, n'est-ce pas? Nous pouvons simplement développer nous-même nos films ou se rendre dans le club de photographes du coin même d’ici15 ans. C’est là que nous arrivons enfin à la partie intéressante. Si vous êtes d’accord avec ma dernière phrase, c’est que vous parti, pour moi, des puristes de l’argentique.

Durant mes interviews, j’ai commencé à diviser la communauté en quatre catégories : Les Collectionneurs, les Connaisseur, les Artistes et les Débutants.

Le Collectionneur

Le Collectionneur

Par défaut le Collectionneur est un homme d’une soixantaine d’années. Il a une collection d’appareils photo qu’il a accumulé au cours de sa vie. Les plus accros d’entre eux n’ont pas pu s’empêcher d’en accumuler encore plus lorsque les prix ont chuté à l’arrivé de la tempête du numérique. Certains on plusieurs centaines, voir milliers, d’appareils dans leur collection. Le Collectionneur n’utilise pas vraiment ses appareils et il les laisse prendre la poussière et se délabrer jusqu’au point où il est nécessaire de les faire réviser ou réparer. Autre point important, le Collectionneur n’achète pas de film sauf si quelqu’un lui demandeun portrait ou une photo de famille. Il en profite alors pour flasher tout le monde avec son loyal Metz.

 
Le Connaisseur

Le Connaisseur

Généralement un ingénieur de 34 ans, le Connaisseur adore bricoler et monter des objectifs anciens sur son appareil numérique. Il a photographié à l’argentique lorsqu’il était jeune et / ou imaginé que cela serait intéressant de pratiquer à nouveau l’argentique pour ne plus perdre son temps à compter les pixels sur Lightroom. Ilapprécie plus la qualité de construction de son équipement que le résultat qu’il peut en produire avec. Quoi qu’il en soit, il ne s’y est pas réinvestit au point de shooter plus de 2 ou 3 pellicules par an.

 
L’Artiste

L’Artiste

Pas vraiment définit par un age ou sexe, l’Artiste à plus une approche philosophique. L’Artiste voit l’argentique comme un concept - une méthode romantique pour arrêter le temps ou capturer une émotion au travers des siècles sans avoir à se soucier que les données ne puissent plus être lues un jour. L’Artiste utilisebeaucoup de pellicules, développeur et papiers photo mais l’équipement représente un simple outil à ses yeux. Généralement il n’est pas vraiment la personne idéale pour aider un Débutant voulant utiliser un appareil entièrement manuel.

 
Le Débutant

Le Débutant

Les Débutants cherchent plus à partager leurs photos sur les réseaux sociaux qu’a les faire imprimer. Ils veulent des scans de bonne qualité et sont prêt à envoyer leurs négatifs à l’étranger du moment que le laboratoire à suffisamment d’inscrits sur son compteInstagram. Les Débutants adorent le Canon AE-1 chargé avec une pellicule de Portra 400. Ils shootent beaucoup lorsqu’ils ont un appareil en bon état et un bon labo photo, car ils ne sont pas encore prêt à developper par eux-mêmes - surtout pour la couleur. Les 3 groupes précédent ne comprennent généralement pas l’intérêt que portent les Débutant à l’argentique. Pourtant ils ont une approche romantique envers la photographie - ils font juste les choses un peu différemment que la génération précédente.

 

Evidement ces groupes sont très catégoriques et chacun peut, par exemple, être à 70% un Connaisseur avec 20% d’un Artiste et 10% d’un Débutant. Ceux au coeur de la scène argentique semblent être en général moitié-moitié des Connaisseurs et Artistes dans l’âme - ce qui explique pourquoi ils ont une tendance, presque maladive, à vouloir photographier à la chambre.

Une remarque intéressante est que chaque pays semble avoir une prédominance pour un de ces groupes. Par exemple, en Finlande nous naissons presque tous pour devenir ingénieurs (ici je suis ce qu’on appelle un “créatif”). C’est pourquoi, nous sommes pour la plupart des Connaisseurs ou Collectionneurs. Cela est identique pour l’Allemagne ou la Corée du Sud. Au Vietnam, la communauté semble être composée de 90% de Débutants alors qu’en Espagne on compte une majorité d’Artistes.

Les 4 problèmes majeurs à résoudre maintenant que la bataille pour sauver les pellicules est gagnée.

Nous devons fournir aux Débutants les services dont ils ont besoin.

Toutefois, à la lumière des événements récents, je crois que la première bataille pour sauver l’argentique en tant que medium a déjà été gagnée. Cela nous amène ou nouvelle série de situations à résoudre.

Identifier les 4 groupes principaux de la communauté et leurs relations avec les acteurs de l’industrie, m’a permit d’imaginer les problèmes que nous pourrions rencontrer dans les 15 prochaines années. En quelques mots, nous devons fournir aux Débutants les services et support dont ils ont besoin, et ce, pour faire en sorte que la demande en matière de produits et services croisse de manière constante pendant les années à venir. Maintenant, il est temps de vous présenter les 4 problèmes majeurs auquel il va falloir faire face.

1. Les laboratoires et scanner automatiques vont cesser de fonctionner.

Même si nous restons sur une croissance entre 1 et 5% par an sur les 10 prochaines années, nous avons un souci à gérer concernant les équipements des laboratoires existant. Fujitsu, Agfa, Kodak et Noritsu, les plus grands fabricants de laboratoires automatiques on déjà, ou sont sur le point de cesser la maintenance de ces machines.

Seuls les meilleurs laboratoires spécialisés pourront survivre car ils ont un personnel formé pour maintenir ces machines mais à terme, ils seront à court de pièces détachées d’ici 10-15 ans. Les scanners seront les premiers à disparaitre - car ils deviennent de plus en plus difficiles à maintenir et que même les modèles professionnels les plus récents tournent sur Windows XP.

Pour le Connaisseur, Collectionneur ou l’Artiste cela ne les gêne pas. À ce moment, ils sortiront leur Jobo ou nouvelle Lab-Box et leur scanner pour continuer. Certains laboratoires feront surement de même mais là est le problème. Quand le volume est faible, les prix grimpent. Un Débutant ne se transformera jamais en puristes’il doit payer 50€ pour faire developer et scanner une seule pellicule – ce qui est déjà en train de se produire avec les films type E-6 en Europe. Pour maintenir ce type de film accessible aux Débutants, nous devons faire en sorte que la demande augmente. Cela pourra transformer les entreprises existante en firme de passionnés.

A lovely camera.

2. Les grandes chaines de production de pellicules sont vieillissantes.

Oui, tout semble aller bien pour Kodak et Fujifilm mais un jour, ils vont se rendre compte que les vielles machines sont trop chères à entretenir et que la demande en film ne justifie pas l’investissement dans une nouvelle chaine de production aussi importante. De plus, toutes les grand-mères qui utilisaient occasionnellement un pellicule avec leur compact ont déjà quitté cette terre. Cela signifie que la demande en Fujifilm C200, Superia 400, Kodak Color Plus ou tout autre film à moins de 4€ va diminuer au point de disparaitre.À l’instar des laboratoires automatiques, les passionnés ne se sentirons pas concernés mais les Débutants oui!

3. Les appareils vont prendre leurs retraites s’ils ne sont pas entretenus.

Presque tous les photographes argentique que j’ai interviewé m’ont dit qu’ils connaissent encore quelqu’un qui sait réparer et entretenir un appareil - généralement un Collectionneur. D’ici 5 à 10 ans la majorité d’entre eux seront partis à la retraites et des pays entier pourraient se retrouver sans personne pour prendre soin de notre matériel.

Dans ce cas, pourquoi pas utiliser des imprimantes 3D ou demander aux fabricants Chinois de faire des copies de nos appareils? C’est une solution mais les Débutants vont vite se lasser de jouer avec des appareils en plastique de type Holga. Encore moins quand il est si facile de capturer nos souvenirs avec un smartphone. Ils voudront un vrai appareil photo mécanique qui ne coutera pas trop cher.

4. Les appareils existant aujourd’hui ne sont pas vraiment disponibles.

La plupart des appareils que les Débutants veulent utiliser sont en possession des Collectionneurs. La plupart des Collectionneurs ne vendent pas leur équipement en ligne et pour ceux qui le font, la plupart des Débutants sont réticents à l’idée d’acheter un appareil qui nécessite une révision à leurs frais, une fois l’affaire conclue sur Ebay ou Leboncoin.

Les appareils vont devoir changer de mains et trouver de nouveaux propriétaires. Et même s’il y a encore beaucoup d’appareils en circulation en Europe, USA et Japon, la réalité est qu’il y a une grosse demande de la part des pays tel que la Russie, Vietnam,Indonésie, Turquie et Chine - et ils n’ont pas de stock disponible dans leurs placards ou marchés aux puces.

Y a-t’il une solution pour sauver la photo argentique?

En Finlande nous avons un mentalité qui fait que nous ne nous plaignons pas de quelque chose sans essayer de le régler. C’est vraiment quelque chose de typique chez nous. Par conséquent, je ne serai pas en train d’écrire ces lignes sans avoir une solution. Alors comment fait-on pour régler cela?

Pour régler les problèmes 1 et 2 des machineries vieillissantes, il suffit d’augmenter la demande. Le demande peut être augmentée en réglant les problèmes 3 et 4 qui limitent l’arrivée de nouveaux Débutants. Pour régler 3 et 4, j’ai un plan que l’on peut résumer en une phrase: “Sauvont les appareils argentiques”

A lovely camera. A lovely camera. A lovely camera. A lovely camera.

Les points 3 et 4 peuvent être réglés en connectant les Débutants avec les entreprises, nouvelles ou existantes, d’une nouvelle manière. Les entreprises en place sont déjà en relation avec les Collectionneurs et peuvent les remettre en état de marche. Le seul souci et que tous ne parlent pas la même langue que cette nouvelle vague de Débutants. J’ai donc décidé de lancer une nouvelle start- up appelée cameraventures.com pour créer ce lien manquant.

Pour sauver l’argentique nous devons sauver les appareils.

Est-ce que ce genre de start-up ne sont surtout pas là pour faire de l’argent et risque de disparaitre du jour au lendemain? C’est vrai pour certaines d’entre elles, mais d’autres cherchent à créer un changement profond, plus que des bénéfices. Nous sommes une d’entre elles. Notre but est d’aider la sauvegarde de ce que nous connaissons le mieux : les appareils argentique.

Concernant le risque d’échec, il serait encore plus important si je n’y était pas déjà parvenu une première fois. Tu l’as deja fait? Oui, à une plus petite échelle en Finlande. j’y ai crée une plateforme similaire appelée kameratori.com où toutes les boutiques de photo y font leurs affaires. Nous avons un distributeur de films, nous fournissons le meilleur service de développement du pays et avons même une équipe de 4 techniciens formés par 2 Collectionneurs.

Travailler ensemble à l’échelle globale est la solution.

Cependant la Finlande représente une toute petite portion et pour remettre en circulation suffisamment d’appareils photo afin de maintenir une demande globale croissante, j’ai besoin de votre aide. Cameraventures.com cherche à reproduire à une échelle globale, ce que nous avons fait en Finlande, en cartographiant toutes les maisons, petites ou grandes, passionnées d’argentique. J’ai besoin de votre aide pour me dire quelle est la boutique locale depassionnés que vous connaissez.

Camera in a field of grain.

Qu’est que je vais faire de ces informations? Notre équipe va analyser ces données, les structurer et les rendre accessibles à l’ensemble de la communauté. Nous allons faire de notre mieux pour que cela soit facile et agréable à utiliser. Les résultats seront présentés sous forme de carte, tableau, application etc... Nous y listerons les meilleurs créateurs de contenus, laboratoires, boutiques, distributeurs, accessoiristes et centres de réparation. Avec l’aide de quelques amis autour du monde et notre équipe en Finlande, nous pouvons tracer cette carte globale de tous les acteurs de la (nouvelle) scène argentique.

Cela rendra les ressources disponibles, facilement accessibles aux Débutants qui pourront se mettre en relation avec les acteurs influant du monde de la photo argentique. Parallèlement, le potentiel de croissance de l'industrie peut se concentrer sur les prestataires de services professionnels les pluspassionnés - en leur donnant plus d’opportunités pour développer leurs activités, comme nous avons pu le voir pour le Polaroid avec le Impossible Project.

En unifiant les petites entreprises autour du globe, nous pouvons peut-être régler les problèmes 3 et 4. Cela me permettra de continuer à faire ce que j’aime le plus d’ici 15 ans, mais plus important encore, que mon fils puisse shooter sa première pellicule pour son 15ème anniversaire.

Si vous souhaitez nous aider à créer cette carte mondiale pour sauver les appareils argentique allez sur cameraventures.com/help et remplissez le formulaire. C’est la première étapes pour #saveanalogcameras

 
REMPLISSEZ LE FORMULAIRE

Des questions? Envoyez les à info@cameraventures.com, @cameraventures sur Instagram et Twitter ou contactez moi sur LinkedIn.